Aller au contenu principal

Maximilian Schnell, le vélo en toute liberté !

Ce qui caractérise Max Schnell ne peut se résumer en quelques mots, ni en quelques phrases. 

En 2017, cet ancien coursier à vélo parisien écrivait déjà sur son blog que le voyage à vélo était pour lui sa façon de ” prendre le temps de vivre “.
Depuis, les années se succèdent mais ce passionné roule quoi qu’il arrive. Lorsqu’on le questionne sur ce besoin démesuré d’être toujours en mouvement, il répond sans hésiter : 


«  Le vélo c’est ma liberté, c’est ma drogue. Je roule énormément pour assouvir ma soif de découverte  »


80 000 kilomètres à vélo, une expérience hors norme !

Ambassadeur pour plusieurs marques du monde du vélo, Max nous fait confiance depuis maintenant 2 ans et demi. Avec 80 000 km parcourus sur sa selle en cuir Idéale, ses exploits et aventures sportives l’ont emmené aux 4 coins de la planète. Mais la relation avec Max va bien au delà des kilomètres parcourus. Nous sommes très fiers de l’accompagner au quotidien.
En plus d’être un sportif hors norme, ce jeune homme aux qualités humaines exceptionnelles est une formidable source d’inspiration. Max nous met à l’épreuve, sans retenu !
Nous avançons ensemble sur de nouveaux prototypes. De nouveaux horizons s’ouvrent pour Idéale grâce et avec lui.


« Quitte à rouler, j’aime à dire que j’aime rendre mes kilomètres utiles.
Pousser la selle jusque dans ses retranchements, c’est un défi qui me tient à coeur.
Fred et Katia peuvent ainsi voir comment une Selle Idéale évolue au fur et à mesure de son usage. »


Mars 2024, Max Schnell en Amérique du sud, un périple de 6 mois à vélo en autonomie complète

« Le volet test de prototypes est un autre sujet qui me plaît énormément. Leur proposer des produits à produire qui seraient un vrai plus sur le marché, pour tous les bikepackers. Ainsi, je suis super fier de tester les premiers prototypes de repose bras en cuir pour prolongateurs depuis plus d’un an.
Depuis 4 mois, je teste aussi un stabilisateur de sacoche de selle, avec porte bidons. Un produit qui existe déjà sur le marché, mais sans solution satisfaisante, et sans adaptation possible pour les selles Idéales. J’ai testé le premier prototype cet hiver et le second devrait venir au printemps avec les améliorations et corrections nécessaires »


À la veille de son retour en Europe, Max répond à nos questions


Max, tu es actuellement en Amérique du sud, dans les Andes. Pourquoi as-tu choisi cette destination ?


” Les Andes m’ont toujours fascinées. Depuis mon premier voyage sur le continent sud-américain, en 2014, cette cordillère m’a toujours impressionnée. Pareil en 2019, lors de mon voyage Alaska – Ushuaia, interrompu par le COVID au nord du Chili.
Revenir ici, ça a plusieurs raisons : éviter l’hiver européen, qui, en tant que nomade à vélo, en tente, n’est pas hyper marrant. C’est aussi une manière de “finir mon voyage de 2019-2020, en découvrant la moitié sud des Andes. Enfin, c’est l’un des rares endroits où l’on peut pédaler à très haute altitude, et ça, ça m’attire.

Après mon projet des Deux Mille cet été, le but était de rouler plaisir, sans objectif, ni contraintes. Les seuls objectifs que j’avais étaient de récupérer en termes de sommeil, et de garder un certain niveau vélo pour être suffisamment en forme pour honorer mes engagements cet été.”

Comment se passe ton aventure ?

” Il y a eu des hauts et des bas, des contretemps, des préjugés confirmés et d’autres déconstruits. Comme souvent après mes voyages en Amérique du Sud, je suis bien physiquement, j’ai récupéré une certaine fraîcheur. En revanche, je suis rincé mentalement, le gap culturel provoquant tout de même un certain lessivage mental qui pompe en énergie. “


As-tu trouvé ce que tu espérais sur cette terre d’aventures ?

” Je n’avais pas tant d’attente, pas formellement énoncées du moins, donc c’est un peu compliqué de répondre à cette question. J’avais des envies : je les ai réalisées, majoritairement. Je suis passé à côté de certaines, et c’est un regret. Mais je sais que ce n’est pas la dernière fois que je pose mes roues ici, donc c’est pas un drame. “


Quels ont été les passages, les moments les plus compliqués ?

” Chaque région andine a ses difficultés. Le Nord, c’était des cols de 200-300 kms. C’est 2 à 3 jours d’ascension, avec, à partir de 11h, des vents à 80 – 100km/h, qui rendent la progression impossible. Sans parler de l’aridité et de la nécessité de prévoir l’eau et la nourriture sur plusieurs jours, parfois jusqu’à une semaine d’autonomie.
Le Sud, c’est le froid et la pluie qui ont posé des soucis, sachant que j’ai décrété de ne pas puiser dans mon capital physique et moral sur ce voyage. Donc, il a fallu prendre mon mal en patience et attendre les éclaircies. Parfois, très longtemps. “


Les moments les plus surprenants ?

” Mmhhhh, compliqué. Il y en a eu relativement peu. Il y a eu beaucoup d’imprévus, de retournement de situations. Mais au bout de 7 ans de nomadisme et plus de 10 ans de voyages à vélo, je ne pense pas que beaucoup de choses peuvent réellement surprendre…”


Reviendras-tu sur ce continent ?

” C’est une certitude. “


Quels sont tes projets en Europe ?

” 2024 est une année où je n’ai pas de défi sportif personnel. Ce sera donc une année sous le sigle du partage et de la transmission. Je vais élaborer des évènements route pour Poco Loco, mapper et encadrer des évènements gravel pour Bivouak. En Mars, j’interviens sur deux stages gravel en Lozère, aux terrasses du lac, et enfin, je suis parrain de Gravel is Mine, un défi de 350 kms offroad en groupe.
Mon but est d’éviter au maximum les transports motorisés, donc pour rallier tous ces événements, je roulerai pour moi.
C’est aussi une nécessité pour mon équilibre, de me retrouver seul face à moi même entre tous ces événements à caractère social, dans lesquels je suis assez sollicité et où je puise forcément dans mon énergie.”

Au delà de ses défis sportifs, Max est animé par une soif de partage et de transmission

Pour suivre Max, vous avez plusieurs options. La première, et de loin sa préférée : le rejoindre pour rouler avec lui !

Ses itinérairesKomoot
Son Instagram : @maxschnell555

Photos Max Schnell / Nina @nnnnina_sophie
Dernière photo
@mickael_gagne_photographies


MAX ROULE SUR UNE SELLE IDÉALE 90 ACIER